Certains sites Internet associent  zapper et maladies graves.
Ce n'est pas notre rôle de faire de telles affirmations.  La maladie
ne nous intéresse pas.  Nous la laissons aux experts des états
maladifs

Nous sommes seulement intéressés à nous sentir mieux, ce qui
est hautement subjectif, et à nous débarrasser d'autant d'intrus
mal venus qui siphonnent nos ressources premières que
possible.  Ces intrus, qui vivent à nos dépens, nous les désignons
sous le nom générique de "parasites". 

Nous expérimentons sur nous l'influence du zapper sur ces
parasites, sur une base hypothétique et empirique, qui n'a rien à
voir avec la médecine ou la démarche scientifique.
Exonération de responsabilité                            

Les principes exposés ici le sont à titre d’hypothèses et de théories n’ayant aucun fondement médical
ou scientifique reconnu officiellement.

Santé Canada (Canada) et la Food and Drugs Administration (USA) n’ont pas effectué de recherche
officielle sur la technologie décrite ou sur les appareils dont il est question dans ce site.  Ils ne
peuvent donc émettre une quelconque garantie quant à leur efficacité ou leur sécurité.

Cette technologie et ces appareils ne sont pas exposés ou vendus pour diagnostiquer, traiter, guérir
ou prévenir une maladie. 

Si la maladie est en cause, S.V.P., consulter un expert dûment licencié dans ce domaine :
Votre médecin (M.D.) Traitant.


  Charge fictive (Dummy Load) 


Bases de départ :
D'un côté, nous avons un générateur de fréquence dont les caractéristiques sont les suivantes :
=  Fréquence de (environ) 10Hz à 500 000Hz
=  Voltage de sortie de (environ) 3V à 15V, toujours positif ( aucune excursion du côté négatif)
=  Impédance interne de (environ) 1000_Ohms (à l'origine; peut être "n'importe quoi" dans la vraie vie)
=  Application cutanée, utilisant des cylindres de cuivre de 22mm de diamètre extérieur (7/8") et de 10cm à 12cm
de long (4 à 5") entourées de 2 couches de papier essuie-tout de cuisine, imbibé dans de l'eau salée à saturation. 
Ce type d'électrodes est celle recommandée par la Dre Clark, et sera notre "standard de test"

Établi par d'autres, il a été démontré que la charge peut changer ses caractéristiques en fonction de :
    =  La fatigue, la santé, l’âge de la personne;
    =  L’état hygrométrique de la peau aux points de contact (*)
    =  La qualité de la peau;
    =  La surface de contact (*)
    =  La tension appliquée entre les points de contact (5 à 10V).
    =  Et aussi de la fréquence appliquée.

(*) Ces 2 facteurs sont “ stables ” si nous utilisons toujours le même type d’électrodes dans les mêmes conditions.

Il est à prévoir que l'établissement de cette charge fictive ne soit qu'une "moyenne approximative" de la réalité, et
que son intérêt premier sera une stabilité prévisible pour établir un barème de comparaison.

Les valeurs de cette charge évolueront probablement dans le futur vers une impédance plus représentative de la
réalité.


Résultats obtenus


Procédure :
=  Nous avons utilisé un M.Zap4R, de Maestro-Zapper, car il nous donne
    =  un voltage d'alimentation constant
    =  son impédance interne est de 1k_Ohm (identique à celle du zapper original)
    =  de plus, sa fréquence étant facilement ajustable, un ensemble de résultats en fréquences a été obtenu.
=  Oscillogramme de départ : Circuit ouvert (sans charge) (Fig#1)
=  Mise en mémoire du résultat obtenu en utilisant une charge humaine (moi) (Fig#2)
=  Avec un réseau de résistances/condensateur, obtention d'un résultat similaire, jusqu'à superposition des deux
résultats : forme d'onde mémorisée - en bleu - et forme d'onde du réseau d'impédances - en vert - (Fig#3)
=  Une concordance améliorée peut être obtenue avec un réseau plus complexe, mais les résultats obtenus sont
considérés comme suffisants.

Fig#1 : 30kHz sans charge
Fig_1
Fig_2
Fig#2 : 30kHz avec charge et courant obtenu (jaune)
Fig#3 : 30kHz avec charge fictive (vert) superposé à
l'oscillogramme de la fig#3 (bleu) et courant obtenu
(jaune)
Fig#6 : Travail similaire avec 2.5kHz : Charge fictive
(vert) superposé à l'oscillogramme de la charge
vivante (bleu) et courant obtenu (jaune)
Fig_3
Fig_4
Fig_5
Fig_6
Fig_7

Charge fictive : résultats

Fig#4 : Travail similaire avec 10kkHz : Charge fictive
(vert) superposé à l'oscillogramme de la charge
vivante (bleu) et courant obtenu (jaune)
Fig#5 : Travail similaire avec 5kkHz : Charge fictive
(vert) superposé à l'oscillogramme de la charge
vivante (bleu) et courant obtenu (jaune)
Fig#6 : Travail similaire avec 15Hz : Charge fictive
(vert) superposé à l'oscillogramme de la charge
vivante (bleu) et courant obtenu (jaune)
Freq R1 R2 R3 C1 XC1 Vcac (V) Vm (V) Im (mA)
50kHz 100R 5.15k 745R 223 145R 4.25 4.60 2.18
30kHz 100R 5.12k 754R 333 161R 4.30 4.30 2.03
10kHz 100R 5.08k 791R 104 159R 4.60 4.15 1.87
5kHz 100R 4.23k 901R 224 143R 4.85 4.31 1.87
2.5kHz 100R 4.62k 933R 224 286R 5.40 4.20 1.87
1.0kHz 100R 4.50k 1.20R 224 714R 6.80 4.56 1.55
500Hz 100R 4.45k 1.33R 224 1.45k 7.25 4.50 1.45
250Hz 100R 4.45k 1.43R 224 2.857k 7.50 4.25 1.45
15Hz 100R 4.63k 2.1k 333 32.2k 8.13 4.31 1.72
Commentaires sur les résultats :

=  Ce tableau a été refait 3 fois sur
1 semaine, et les résultats de R2 et
R3 ont varié sensiblement : La
charge (moi) , avait visiblement des
caractéristiques différentes!

= Les résultats dépendent sur trop
de variables, et sont approximatifs. 
Plusieurs tendances se dégagent
tout de même.

= R2 (résistance de la peau)
diminue légèrement lorsque la
fréquence diminue

= R3 augmente légèrement lorsque
la fréquence diminue

= C1 est assez élevé par rapport à
mes attentes, et augmente lorsque
la fréquence diminue (son
impédance diminue avec la
fréquence)

= L'impédance de R3/C1 augmente
de plus en plus lorsque la
fréquence diminue, et est peu
significative à 15Hz

= Le voltage crête à crête
augmente lorsque la fréquence
diminue, signe que la résistance
interne de la charge augmente.

= Le voltage moyen reste stable

= Le courant moyen reste lui aussi
(relativement) stable et à ma
grande surprise, augmente à 15Hz. 
J'ai vérifié ce fait 3 fois, montrant
que le zapping à 15Hz est aussi
"efficace", au niveau du courant
continu, que le zapping à 2.5kHz!!
Ce point mérite d'être approfondi,
et mon préjugé à propos du 15Hz
comme fréquence de zapping devra
être révisé.

À la lumière de ces résultats,
notre charge fictive aura les
valeurs "moyennes" trouvées
pour 2.5kHz, soit:
R1=100R; R2= 4.6k; R3= 930R,
C1= 0.22uF
Jaune .
Vert .

Le zapper est souvent utilisé "in
vivo" (sur un être vivant), dont les
caractéristiques intrinsèques sont
variables.
Cette étude n'est qu'un début,
limité par les moyens dont je
dispose.

J'espère qu'elle sera reproduite par
d'autres, et que leurs résultats
viendront modifier, compléter et
consolider ce sujet.

RETOUR au
Banc d'essai :
(Page principale)
 
Zapperwise
L'électronique appliquée au mieux être